Matsue est un forum de barges... Mais ils sont gentils et chaleureux

 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Fêtes au Japon

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Directeur
Le Fondateur - Le Directeur

avatar

Masculin Messages : 374
Date d'inscription : 29/11/2011

Feuille de Personnage
Âge : 52 ans
Club :
Logement (avec numéro): Appartement 0

MessageSujet: Les Fêtes au Japon   Mar 27 Mar - 12:11

Avril
  • Le 8 : Hana matsuri, la Fête des fleurs. Durant toute la journée, dans tous les temples bouddhistes du Japon, on verse sur les images ou statuettes de Bouddha un thé sucré que l'on nomme Amacha ou alors une boisson appelée Amazake.
  • Le 29 : O Showa Day**. L’anniversaire de l’empereur Shōwa. Ce jour est férié depuis sa montée sur le trône en 1926. À sa mort en 1989, lui qui était un amoureux de la nature, le 29 avril a été déclaré la « journée verte. » Mais en 2006, il a été décidé que cela serait une journée consacrée et dédiée à l’Empereur.


Mai
  • Le 3 : Ô Kenpo Kinenbi**. La commémoration de la nouvelle constitution japonaise.
  • Le 4 : Ô Midori no Hi**. En 2006, la « journée verte » a été déclarée qu’elle serait fêtée le 4 mai, puisque le 29 avril était désormais consacré et dédié à feu l’Empereur. Mais avant cette date, d’après une loi, le 4 mai était férié puisqu’il était précédé et suivit par un jour férié.
  • Le 5 : Ô Kodomo no Hi** Le jour des enfants. Sur la base d’une légende connue au Japon, mais qui est d’origine chinoise, la carpe est devenue dans la tradition culturelle chinoise un symbole de courage et de persévérance. Cette légende est à l’origine de la fête nationale japonaise « le jour des enfants. » Chaque année depuis 1948, le 5 mai, cinquième jour du cinquième mois, le Japon célèbre ses enfants. Plus exactement, les garçons sont à l’honneur, étant donné que les filles ont leur fête le 3 mars. Ce jour-là, les familles qui ont un ou plusieurs jeunes garçons dressent à l’extérieur de leur maison un mât sur lequel sont accrochés en papier ou en tissu des carpes. De nos jours, les enfants ne reçoivent plus d'armures de samouraï mais les familles ayant des garçons exposent une gogatsu ningyō (poupée) dans le tokonoma (salon) de la maison.

  • Le 29 avril - 3 mai - 4 mai - 5 mai**: Ô Golden Week** réunit les 4 fêtes en une seule. C’est la plus période fériée, un peu moins d’une semaine. Période la plus souvent prise pour faire des voyages.


Juin
  • Le 1er : Koromogae. Le changement d'uniforme. Les écoliers, les lycéens et tous les autres étudiants rangent leurs uniformes d'hiver pour mettre celui d'été ! Cela va chauffer ♥️ !


Juillet
    Le 7 : Ô Tanabata Matsuri**. La Fête des étoiles célèbre la rencontre d'Orihime et Hiko-boshi dans le calendrier lunaire. La Voie lactée, une rivière d'étoiles qui traverse le ciel, sépare les deux amants et il leur est permis de se rencontrer qu'une fois par an, le septième jour du septième mois. De nos jours, les Japonais célèbrent cette fête en portant le yukata et en décorant les feuilles de bambou. Ils écrivent leurs souhaits, parfois sous forme de poèmes, sur un tanzaku et les accrochent sur les feuilles. On dit qu'Orihime et Hikoboshi feront que les vœux deviennent réalité. Après avoir été décoré, vers minuit ou le jour suivant l'arbre en bambou est jeté dans un fleuve ou brûlé pour que les vœux se réalisent.
  • Du 13 au 16 : O-Bon, la Fête des Morts dans le calendrier lunaire.
    Selon une croyance bouddhiste, l’âme des défunts revient sur terre pendant trois jours, à cette période de l'année. Les familles placent des lanternes où brûlent des morceaux de bois devant leur porte d’entrée pour éclairer le chemin : mukaebi, « le feu d’accueil », fabriquent un "cheval" avec un concombre piqué sur quatre bâtonnets pour servir de monture aux âmes et une "vache" avec une aubergine pour porter leurs bagages.
    Puis, il y a des offrandes de nourriture sur l’autel familial dans chaque demeure. Contre rémunération, un moine du temple où sont enterrés les aïeuls peut venir dire une messe à domicile.
    Le dernier jour, les familles allument l’okuribi, le feu pour raccompagner les âmes aux cieux. Certaines personnes déposent de petites lanternes de papier carrées nommées toro à la surface d'une rivière ou sur la mer, pour les aider à retrouver le chemin du paradis. Ces ravissantes célébrations sont intitulées toronagashi ou shoronagashi.
    Quelques temples bouddhistes, sanctuaires shintoïstes et même sur les places des villes, une estrade est installée pour que le soir, les personnages âgées ou les jeunes enfants en yukata généralement, viennent danser le « Bon Odori », la danse des Morts, une ronde effectuée au son des flûtes et des tambours japonais, spécifique à chaque région.
  • Le 3e lundi de juillet : Ô Umi no Hi**, le jour de la Mer. Beaucoup de personnes profitent de l'occasion et de la chaleur estivale pour passer une journée à la plage. Ce jour férié est relativement récent (le 20 au départ en 1995 - 3ème lundi à partir de 2003) et il n'a donc pas de cérémonies traditionnelles associées.


Août
  • Vacances ♥️
  • Le 7 : Ô Tanabata Matsuri**. La Fête des étoiles célèbre la rencontre d'Orihime et Hiko-boshi dans le calendrier solaire. La Voie lactée, une rivière d'étoiles qui traverse le ciel, sépare les deux amants et il leur est permis de se rencontrer qu'une fois par an, le septième jour du septième mois. De nos jours, les Japonais célèbrent cette fête en portant le yukata et en décorant les feuilles de bambou. Ils écrivent leurs souhaits, parfois sous forme de poèmes, sur un tanzaku et les accrochent sur les feuilles. On dit qu'Orihime et Hikoboshi feront que les vœux deviennent réalité. Après avoir été décoré, vers minuit ou le jour suivant l'arbre en bambou est jeté dans un fleuve ou brûlé pour que les vœux se réalisent.
  • Du 13 au 16 : O-Bon, la Fête des Morts dans le calendrier solaire.
    Selon une croyance bouddhiste, l’âme des défunts revient sur terre pendant trois jours, à cette période de l'année. Les familles placent des lanternes où brûlent des morceaux de bois devant leur porte d’entrée pour éclairer le chemin : mukaebi, « le feu d’accueil », fabriquent un "cheval" avec un concombre piqué sur quatre bâtonnets pour servir de monture aux âmes et une "vache" avec une aubergine pour porter leurs bagages.
    Puis, il y a des offrandes de nourriture sur l’autel familial dans chaque demeure. Contre rémunération, un moine du temple où sont enterrés les aïeuls peut venir dire une messe à domicile.
    Le dernier jour, les familles allument l’okuribi, le feu pour raccompagner les âmes aux cieux. Certaines personnes déposent de petites lanternes de papier carrées nommées toro à la surface d'une rivière ou sur la mer, pour les aider à retrouver le chemin du paradis. Ces ravissantes célébrations sont intitulées toronagashi ou shoronagashi.
    Quelques temples bouddhistes, sanctuaires shintoïstes et même sur les places des villes, une estrade est installée pour que le soir, les personnages âgées ou les jeunes enfants en yukata généralement, viennent danser le « Bon Odori », la danse des Morts, une ronde effectuée au son des flûtes et des tambours japonais, spécifique à chaque région.


Septembre
  • Le 15 : Ô Tsukimi (« voir la lune »)**. C’est une fête traditionnelle japonaise qui honore la première pleine lune de l’automne, au milieu du mois de septembre (la nuit du 15, selon le calendrier lunaire). À cette occasion, dans les régions agricoles du Japon, on célèbre la fin des moissons et on rend grâce à la lune.
  • Le 3e lundi de septembre : O Keirō no Hi**. Le jour des personnes âgées. Réunion en famille autour des grands-parents.
  • Le 22 ou 23 : O Shūbun no Hi, le jour de l'équinoxe d'automne. Ce jour-là, on se réunit en famille pour visiter les tombes de ses ancêtres. À cette période de l’année les chrysanthèmes sont exposés à la mémoire des morts.


Octobre
  • Le 1er : Koromogae, le changement d'uniforme. Les écoliers, les lycéens et tous les autres étudiants rangent leurs uniformes d'été pour mettre celui d'hiver ! Brrr !
  • 2e lundi d'octobre : Ô Taiiku no Hi**. La « journée du sport et de la santé » fut instaurée en 1966 pour célébrer les J.O. d’octobre 1964 se déroulant à Tokyo.


Novembre
  • Le 3 : Ô Bunka no Hi** rebaptisé « le jour de la culture ». De nombreuses manifestations culturelles célèbrent la vie, la liberté, la paix et la culture et se déroulent dans tout l’archipel japonais.
  • Le 15 : Ô Shichigosan**. Chaque année, les enfants âgés de 3, 5 et 7 ans sont célébrés au Japon. Les parents les emmènent au sanctuaire local de leur ville ou renommés dans la Capitale. Les filles mettent leur plus beau kimono, les garçons leur hakama des grands jours.
  • Le 23 : Ô Kinrō Kansha no Hi**. La Fête du travail.


Décembre
  • Tout au long du mois : Nengajô, cartes de voeux traditionnelles faites à la main, personnalisées puis envoyées à la famille, aux ami(e)s, aux collègues et aux connaissances.
  • A un ou plusieurs moments dans le mois : Bonenkaï, « oublier l'année ». Il s'agit d'une soirée, entre amis ou entre collègues, parrainés parfois par l'employeur lui-même où les japonais boivent plus que de raison sur les mauvais moments de l'année écoulée et regarder la nouvelle année avec optimisme.
  • A un moment dans le mois : Ōsōji ou Suru Haraï, grand ménage de fin d’année. À la maison comme au travail, il s'agit de consacrer une journée voire même deux du mois pour se débarrasser des choses futiles accumulées pendant l'année.
  • Le 23 : Ô Tennō Tanjōbi**. L'anniversaire de l'empereur régnant, devenu fête nationale au Japon. Par tradition, une fête nationale est chômée. De nombreux japonais se rendent dans la cour du Palais Impériale de Tokyo pour souhaiter une longue vie à sa Majesté. Dans la soirée, la télévision nationale retransmet une émission spéciale au cours de laquelle l’Empereur adresse quelques mots, sur deux heures généralement.
  • Le 25 : Ô Noël. Le 25 décembre n’est pas un jour férié au Japon, cependant ils célèbrent la fête de Noël. En fait, il s'agit d'une pure opération commerciale orchestrée par les chaînes des grands magasins. Pendant le mois de décembre le goût est au romantique ainsi, le jour de Noël est consacré aux amoureux déclarés à la Saint valentin et au White Day pour qu'ils se retrouvent au restaurant et échangent des cadeaux.
  • Le 31 : Ô Misoka**, le dernier jour de l’année. Les japonais se réunissent en famille et se préparent à accueillir la nouvelle année en installant les décorations dont des Kadomatsu, « pin du seuil ». Traditionnellement faite de pin et de bambou représentant respectivement la longévité et la santé, elle est placée de chaque côté de la porte d’entrée de la maison, pour apporter le bonheur. Ils dégustent également des Toshikoshi soba, nouilles pour symboliser le passage à l’année suivante. Toshi signifie « année » et koshi, « passage ».


Janvier
  • Le 1 : Ô Ganjitsu**. Pour une grande majorité de japonais, les festivités du Jour de l’An commencent dès les premières minutes de la nouvelle année.
  • Le 1, midi : Osechi ryôri**. Le repas copieux du Nouvel An, équivalent à notre réveillon du 31 en France où les japonais mangent des Toshikoshi soba, nouilles que l’on mange le 31 pour symboliser le passage à l’année suivante, toshi signifiant « année », et koshi « passage »)
  • Du 1 au 3 : Hatsumôde**. Il s'agit des premières visites aux temples et aux sanctuaires, pour accueillir la nouvelle année sous les meilleurs auspices.
  • Du 1 au 3 : Otoshidama**. Les enfants reçoivent des étrennes et participent aux jeux traditionnels comme le Tako age, un cerf-volant ou le Uta karuta, un jeu de cartes.
  • Le 2 : Kakizome. La Fête de la première calligraphie de l'année.
  • Le 7 : Nanakusa no sekku. La Fête des 7 herbes. Ce jour, il est traditionnel de déguster un porridge de riz parfumé avec 7 herbes -Nanakusa-gayu- poussant durant la saison pour apporter longévité et santé toute l'année.
  • 2e lundi de janvier : Ô Seijin no Hi**. Le jour de l'accès à la majorité. Les festivités incluses dans la cérémonie se tiennent dans les bureaux locaux ou préfectoraux avec la participation de la famille et des amis de la personne concernée. La cérémonie a lieu le matin dans des bureaux locaux ou préfectoraux où tous les jeunes concernés sont réunis, après un discours des représentants des officiels, ils reçoivent des présents.
  • Entre le 7 et le 14 : Cérémonie Dondoyaki. Les décorations du nouvel an sont détruites lors d'une journée par le feu pour apporter le bonheur à l'ensemble de la famille.

  • Le 1 janvier - 2 janvier - 3 janvier : Ô Oshôhatsu** nomme l'ensemble des fêtes du Nouvel An se déroulant sur cette période de trois jours fériés.


Février
  • Le 3 : Ô Setsubun**. Suivant l’ancien calendrier agricole d’origine chinoise (calendrier lunaire) la fête de Setsubun marque l’arrivée du printemps. Au cours de cette fête nationale officieuse, des cérémonies de purifications d’inspirations Shintô (oni harai) sont organisées dans les maisons, les temples bouddhiques et les sanctuaires Shintô.
  • Le 11 : Ô Kenkoku Kinenbi**. L'anniversaire de la fondation de l'État.
  • Le 14 : Ô Saint Valentin. Il est coutume le 14 février que les femmes offrent des chocolats, Honmei chokorêto à leur amoureux, une façon bien asiatique de lui dire « je t’aime » qu’on a repris. De la même façon mais avec moins d’enthousiasme, elles offrent aussi des chocolats, Giri chokorêto à leur collègues, camarades, amis, membres de la famille masculins pour leur manifester leur affection. Attention les chocolats pour les amoureux sont faits maison.


Mars
  • Le 3 : Ô Hina Matsuri. La Fête des poupées. Autrefois à la cour impériale, il était d’usage que les courtisans offrent le troisième jour du troisième mois (le 3 mars, aujourd’hui) des poupées aux princesses de la cour. Ces poupées, servant de substituts magiques étaient censées les préserver des maladies et des mauvais sorts. A l’ère Edo (1603 - 1868) cette pratique se répandit dans tout le pays : offrir des poupées aux petites filles, le 3mars de chaque année devint une coutume nationale.
  • Le 14 : Ô White Day. Un mois très exactement après la Saint valentin, les hommes ayant reçu un cadeau de leurs collègues, de leurs amies, de leurs petites amies se doivent de les honorer à leur tour en leur offrant des confiseries. Généralement, du chocolat. Attention, pour les amoureux, ils se doivent d'être faits maison.
  • Le 20 ou 21 : Ô Shunbun no Hi. Le jour de l'équinoxe de printemps. Ce jour-là, on se réunit en famille pour visiter les temples bouddhistes pour prier.


** : Jours fériés.
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-matsue.forumgratuit.org
 
Les Fêtes au Japon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shogun2 breve histoire féodale du japon nlle version
» Petite pensée pour le Japon
» Sortie de Nausicaä en Blu-Ray au Japon
» Des Informations importantes le 08 Janvier 2013 au Japon !
» Architecture du Japon féodal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Matsue :: La Réglementation :: L'Administration :: Le Cadre de Vie-
Sauter vers: