Matsue est un forum de barges... Mais ils sont gentils et chaleureux

 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journal Intime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rya Ashina
Lycée Seconde Année - L



Messages : 110
Date d'inscription : 19/12/2011
Localisation : Devant l'ordinateur !

Feuille de Personnage
Âge : 17 ans
Club : Judö
Logement (avec numéro): Chambre 5

MessageSujet: Journal Intime    Mer 21 Déc 2011 - 13:36

Avoir un ancrage...

    Je n'ai jamais connu mes parents. Mes grands-parents sont décédés, il y a bien longtemps, quand ma mère était adolescente. Mon oncle Tsuki a repris, avec l'aide du bras-droit de son père, les affaires familiales tout en continuant ses études pour avoir son diplôme. Il fut moins disponible pour sa sœur et d'après ses confidences, il s'en veut pour ce qu'il s'est passé.
    J'ai appris quelques petites choses sur chacun grâce à Tsukida, accessoirement mon tuteur légal. Il est le seul membre de ma famille et pour moi, le seul père que je connais et reconnais. Il m'a élevée à l'écart de ses affaires, à l'écart de sa ville natale pour que je puisse grandir sans les regards désobligeants et les ragots...
    Il est dans la moyenne japonaise mais impose par l'in-expression de son visage et ses yeux sombres perçant. Il est fort pour les négociations et montre peu ses sentiments en public, ce qui correspond également à mon caractère. Cela doit être de famille !

    Ou pas...

    Ina était grande, brune aux yeux émeraudes tenu de ma grand-mère maternelle d'origine française et plutôt expressive, aux dires de Tsuki. Elle était jeune et souhaitait vivre par elle-même que ce soit dans le domaine professionnelle que dans sa vie privée. Elle avait trouvé un petit travail et commencé à économiser pour louer un petit appartement sans l'appui financier, sans aide par la réputation de notre famille.

    Elle avait travaillé comme employée dans une maison traditionnelle de Matsue. D'après ce qu'elle a confié à mon oncle, mon... Géniteur était marié quand ils se sont rencontrés.
    Ina, par amour, a fait fis des convenances et a entamé une relation avec lui. Toujours d'après les vagues propos qu'elle a émis sur son histoire à oncle Tsuki, mon père lui a donnée de l'argent et maman s'est réfugiée dans la maison familiale. Tsuki et elle ont déménagé peu après, en ayant aucune nouvelle de mon père ou sa famille...

    Toute sa grossesse, maman a attendu un message, un signe de sa part et a répété régulièrement la promesse qu'elle lui avait faite pour le Pensionnat de Tottorri...
    Pour les affaires familiales tout comme pour mon épanouissement, nous sommes venus -ou devrais-je dire revenus puisque j'étais déjà dans le ventre de ma mère à son départ ?- à Matsue. Oncle Tsukida prit connaissance de la destruction de l'établissement de Tottorri et d'un commun accord, j'ai été inscrite au Pensionnat de Matsue.

    Mes ressentiments envers LUI sont forts. Je lui en veux d'avoir fuit, d'avoir été absent quand ma mère avait eu besoin de sa présence. Je ne souhaite pas le connaître, de savoir qui il est, ce qu'il fait dans la vie. Je ne veux pas me rendre compte que j'ai un quelconque point commun avec lui...
    Je ne sais, en revanche, ce que je ressens pour ma mère. Elle est un fantôme, une présence constante dans ma vie et en même temps, un terrible manque... Le peu que je sais d'elle me vient des photos, des vidéos et des paroles de mon oncle. Je n'ai que la facette "sœur", une partie de la facette "fille", quelques brides de la facette "femme"... Mais, je n'ai rien de la facette "mère..." Je m'interroge également : Comment serais-je si elle avait été à mes côtés depuis tout ce temps ?

    Dans un sens, je me sens responsable de son décès et de la fuite de mon géniteur. Leur histoire se serait passée différemment, peut-être même auraient-ils été un peu heureux, pendant un temps, sans ma venue surprise...



____________________

Naître dans l'oubli, l'oubli fait naître...
Ce n'est que ma vie et j'en suis maître...


Narration / Parole / *Pensées*


Dernière édition par Rya Ashina le Lun 30 Nov 2015 - 0:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rya Ashina
Lycée Seconde Année - L



Messages : 110
Date d'inscription : 19/12/2011
Localisation : Devant l'ordinateur !

Feuille de Personnage
Âge : 17 ans
Club : Judö
Logement (avec numéro): Chambre 5

MessageSujet: Re: Journal Intime    Ven 30 Mar 2012 - 0:20

Le weekend, veille de la rentrée scolaire.

La ville de Matsue. Ta ville natale. La mienne, dans un sens.
Je serais curieuse de connaître
ton point de vue sur le sujet...


    Tsuka a été ému de revenir ici. Dans votre maison où il a des souvenirs, des bons comme des mauvais, avec toi. Je l'ai été aussi même si le qualificatif "Manoir" met venu à l'esprit en apercevant le domaine.

    La ville m'a faite un effet plus étrange... Pourtant, je n'ai jamais vécu à Matsue et j'essaye toujours de ne pas juger sans connaître. Mais, le bruit et la foule qu'il y a, la manière des gens... J'en eu le sentiment que quelque chose se cachait derrière cette belle façade...

    Maintenant, alors que le bus se dirige vers le Pensionnat Matsue sous une pluie battante, j'ai la même impression de perfection. En apparence, les paysages sont beaux, paisibles, les habitants accueillants. Je ne peux m'empêcher de penser que l'hypocrisie règne, que chacun se plie à la bienséance pour ne pas se montrer tel qu'il est en réalité.

    Je me demande pourquoi tu as souhaité vivre par toi-même au risque de souffrir. Pourquoi tu as suivi tes sentiments pour un homme marié et ce qui t'a poussé à lui promettre de respecter son souhait ? J'aurai aimé que tu ne fasses pas de promesse à mon nom, que tu me donnes la possibilité de faire ce choix par moi-même…

    Comme tu le vois, je l'honore d'une certaine manière puisque je suis inscrite à l'établissement de Matsue. J'espère que tout se passera au mieux au sein du Pensionnat, surtout avec ma colocataire. La maison étant trop éloignée, je suis interne… Ne trouves-tu pas que j'ai de la chance ? *Ton ironique !*

    Cela a été difficile pour Tsuka et moi, ce matin. Je ne l'ai pas quitté depuis ma naissance. Depuis dix-sept ans (le 5 avril *rire*), je suis toujours restée à ses côtés. De savoir qu'à partir d'aujourd'hui, nous ne pourrons nous voir que quelques weekend par mois et pendant les vacances scolaires me fait plus qu'étrange. J'ai même un nœud à l'estomac en y pensant. Je m’avance, du reste, en parlant des vacances. Entre les allées-retour et mon entrée dans le monde des affaires, cette année, je crois bien qu'il va avoir plusieurs soirées mondaines en perspectives. Il y a toujours le téléphone et les emails, mais ce n'est pas pareil... J'ai déjà hâte à être dans deux semaines pour rentrer. *Rire*

    Je vais devoir te laisser, j‘arrive à mon arrêt et avec cette pluie, je vais devoir me dépêcher. Le temps que je fasse le chemin jusqu’à l’école, les portes seront ouvertes. Ne t'inquiète pas, je ferais attention, et comme le dit Tsuka, je ne ferais rien que tu ne ferais. C’est promis !

    Au revoir, Maman.


____________________

Naître dans l'oubli, l'oubli fait naître...
Ce n'est que ma vie et j'en suis maître...


Narration / Parole / *Pensées*


Dernière édition par Rya Ashina le Lun 30 Nov 2015 - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rya Ashina
Lycée Seconde Année - L



Messages : 110
Date d'inscription : 19/12/2011
Localisation : Devant l'ordinateur !

Feuille de Personnage
Âge : 17 ans
Club : Judö
Logement (avec numéro): Chambre 5

MessageSujet: Re: Journal Intime    Lun 6 Oct 2014 - 21:21

Peu après la Golden Week, début mai.


    Si je pouvais remonter le temps, je te prierais avec beaucoup de conviction, de ne pas émettre une seule syllabe sur la possible idée d'une inscription au sein d'un Pensionnat, surtout en tant qu'interne.

    Que se soient les élèves ou les employés, tout le monde ne se préoccupe que de leurs propres personnes. Il y a des exceptions, comme pour chaque chose, mais je souhaite en souligne la rareté !

    Aucun ne fait un minimum attention à ce qui l’entoure et ils dégradent sans remord les cadeaux de Mère Nature, les biens matériels du lycée et même, pour certains, les effets de leurs camarades. La nuisance sonore est une torture de chaque instant et nous vivons à proximité des uns et des autres que je crois bien savoir, à présent, ce que peut ressentir des sardines dans une boîte de conserve. Enfin... Elles ont la chance d'être décédées, elles !

    De plus, je ne te décris évidemment pas ce que je peux ressenti de vivre loin de Tsukida, tu te doutes bien que cela m’est très difficile. Je n’ai pu le voir que deux weekends sur le mois qui vient de s’écouler et alors que je ne suis pas très démonstrative, j’ai accepté de célébrer le jour de ma naissance tellement que cela lui faisait plaisir… Il m’a faite la surprise d’ailleurs, de m’emmener au parc d’attractions de la ville. Je ne sais pas s’il date de ton époque, mais nous nous sommes bien amusés… Avant que je retourne au pensionnat. Je t’avouerais qu’il y a quelques êtres là-bas qui m’ont étonnée.

    Dès la rentrée, suite à un incident à la distribution des casiers avec quelques indisciplinés, j'ai fait la rencontre de Jowna Toreil. Nous ne nous sommes pas parlés longtemps, pas assez en tout cas pour que je puisse écrire la décrire. J'ai eu une bonne impression même si j'ai eu un sentiment de perplexité face à ses quelques réactions. Une certaine dualité se joue en elle : raison contre émotions. Elle semblait nerveuse et en même temps, calme. Je ne ne pourrais l'expliquer. L'éternel même tiraillement d'un être humain, peut-être... ?

    David Duval… J’éviterais de prononcer son nom à voix haute pour ne pas l’écorcher puisque mon accent français n’est pas parfait. Loin de là.
    Ce jeune garçon n’a pas une once de méchanceté en lui, il s’énerve simplement quand une personne touche à ses proches. Instinct de protection, sans doute. Il ne comprend pas mon affection pour la solitude. En conséquence, D-Kun (un surnom) ne fait que me suivre et essaye de m’inclure à chaque événement au sein des cours optionnels que nous avons en commun. Il a aussi un sens de l’orientation proche de zéro qui m’amuse un peu, je le reconnais. C’est le seul qui me fasse sortir de mes gongs, mais sans qu’un sentiment d’irritation ne naisse en moi. Cela est plutôt étrange... Mais, dans le sens positif. Je n'ai pas encore compris véritablement mes sentiments sur ce point.
    Nous nous sommes retrouvés au cinéma, par hasard. Il m'a surprise en payant sa place et en m'entraînant avec lui sans que je ne demande rien. Encore son envie de protection ?
    Nous apprécions tous deux les films d'horreur, j'ai été un peu surprise. Il a rigolé presqu'à chaque fois en même temps que moi. Dommage qu'à la sortie, nous avons croisé des japonais qui avaient une dent contre les étrangers. Je ne parvins pas à expliquer ce rejet de leur part…

    Une autre chose que je ne parvins pas à expliquer.

    Takahashi Miraï. Il est conseiller pédagogique. Il m'a faite une bonne impression : professionnel, rigoureux et il va droit au but. Mais lors de notre seconde rencontre - l'envie du hasard, sans aucun doute - j'ai découvert une autre facette de sa personne... Hésitant, suivant les ordres aveuglément et n'ayant pas peur du ridicule. Comment une personne peut-être être aussi différente dans sa vie personnelle et professionnelle ?

    Si je réfléchis bien, il y en a une également qui est unique en son genre. Murasaki-San. Déjà, tu pourrais la repérer facilement. Elle a l'enthousiasme, la confiance d'une petite fille et une chevelure d'une couleur plus qu'éclatante : Rose ! Elle avait besoin d'un modèle pour son club de dessins et j'ai accepté... Mon principal problème - en dehors du fait qu'elle parle bien plus que tous mes camarades de classe réunis - c'est que je ne dois pas bouger lors des séances... Je te raconterais ce que cela donne plus en détails la prochaine fois.

    Ensuite, il y a De Besenval-San. Je ne l’ai rencontré que deux fois, toujours rapidement. Je l’ai observé sans saisir ce qui me dérangeait chez lui. Il a l’air sympathique et veut aider, semble-t-il. Toutefois, je ressens quelque chose derrière ses gestes, comme s’il avait une raison personnelle de se conduire ainsi. J’ai été surtout surprise quand il est arrivé la première fois à la réunion du club d’Arts Martiaux. Il a du mal à maîtriser son corps et il n’a aucun sens de la plus élémentaire des politesses. La première chose que tout maître apprend à ses élèves sont le contrôle, le sang-froid et le respect. Les bases. Enfin, ce n‘est pas grave…

    Il y a également Sora Aizawa. Jeune fille douce, fragile et qui semble toujours être dans un monde à part. Je ne l’ai croisé que deux fois pour le moment et à chaque fois, elle avait perdu son chemin. J’ai même cru qu’elle venait d’avoir quelques ennuis. Aizawa-San est simplement une jeune adolescente étourdie.

    Tiens, devine qui vient de m’envoyer un mail sur mon portable… D-Kun ! Il s’excuse de ne pas pouvoir venir m’embêter, il s’est fait retenir par son professeur et son cours optionnel va débuter dans une minute. Encore une fois, il est en retard et ne semble absolument pas stressé par ça. Cela me fait penser que j’ai encore mes devoirs à faire et comme il y a une grande probabilité que j’ai une réunion du club ce soir, je vais te laisser.

    A bientôt, maman…


____________________

Naître dans l'oubli, l'oubli fait naître...
Ce n'est que ma vie et j'en suis maître...


Narration / Parole / *Pensées*


Dernière édition par Rya Ashina le Lun 30 Nov 2015 - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rya Ashina
Lycée Seconde Année - L



Messages : 110
Date d'inscription : 19/12/2011
Localisation : Devant l'ordinateur !

Feuille de Personnage
Âge : 17 ans
Club : Judö
Logement (avec numéro): Chambre 5

MessageSujet: Re: Journal Intime    Lun 30 Nov 2015 - 0:09

Mi-juin, entraînements et compétission.

    Bonsoir maman.

    Plus d'un mois s'est écoulé depuis la dernière fois et beaucoup de choses se sont passées.

    D'après les dires d'oncle Tsuki, tu n'avais aucun problème pour aborder les garçons lors de ton adolescence. Tu appliquais la diplomatie comme un art pour les éconduire sans heurt. Tu étais une vraie romantique aussi et pensais à tout va que l'homme t'étant destinée, apparaîtrait un beau jour. Je n'ai pas la même sensibilité que toi, ni le même espoir... Loin de là !
    J'en ai eu la confirmation en rencontrant un jeune étudiant de prépa. J'ai été sa binôme pour l'aide que je propose à la médiathèque et lorsque je suis arrivée, il avait découvert une lettre d'amour anonyme. J'ai plus été exaspérée qu'il reste sur ce sujet de conversation et perplexe face à cette méthode de dialogue. Je t'avoue que j'ai même trouvé cela ridicule.
    Heureusement que ce n'était que deux heures de ma vie. Je crois que si je le rencontre de nouveau et qu'il me reparle de proses et de déclarations, je vais lui faire manger ses feuillets !

    Bref...

    J'ai été intriguée par la jeune fille, Murasaki et ses envies de me dessiner. J'ai eu de la curiosité pour son art, sa passion au vu de son enthousiasme. Ainsi, j'ai décidé lors des portes-ouvertes du Pensionnat -j'ai profité que D-Kun soit occupé- de découvrir un peu son univers via le club "Dessins et Peintures".
    J'y ai croisé Souvigny-Senseï. Il s'occupe du cours optionnel de musique, il me semble. Je t'avoue que je ne sais que penser de lui. Généralement, les enseignants représentent l'autorité pour moi, ils gardent toujours une certaine distance pour imposer leur directive aux élèves... Souvigny-Senseï a plaisanté, a une approche plus familière. Je n'apprécie guère cette façon de faire... Cela peut-être une impression de ma part, puisque le contexte de la situation était différente de l'ordinaire. Je l'espère, en tout cas. Je ne souhaite pas avoir une autre mauvaise surprise que Miraï-Sama.

    Je suis également allée dans la ville voisine de Matsue pour être présentée aux clients, aux fournisseurs et aux actionnaires principaux des Hôtels Ashii comme la future héritière. Je ne sais comment tu as pu réussir à vivre dans cette atmosphère d'hypocrisie et de faux semblants, le tout habillée comme un sapin de noël. À la place des guirlandes, j'avais le maquillage.
    J'ai été épuisée et presque heureuse de voir arriver la fin du weekend même si je n'ai pas vraiment pu profiter d'oncle Tsuki avec la réception et les quelques repas en petits comités. J'avais pensé pouvoir discuter au retour, mais je me suis endormie. Il a préféré me laisser me reposer et changer mon billet pour rentrer.

    Une rencontre étrange s'est faite dans le wagon. Une jeune fille y était, accompagnée d'un petit garçon. Il a été terrible tout le voyage et ce n'est pas sa chaperonne qui l'a arrêté. Elle l'a même rabroué de manière agressive. J'ai été quelque peu surprise après tant d'indifférence pour le blondinet...
    Quand je suis arrivée à Matsue, j'ai été soulagée. Toutefois et sûrement avec le bain de foule, le petit a perdu son incompétente nourrice. J'ai été obligée de l'emmener avec moi à un point d'information pour que cette dernière le retrouve. Elle lui a crié dessus tout en le câlinant, dès qu'elle est arrivée... Je n'ai pas tout à fait saisi sa réaction. Si elle souhaitait qu'il reste avec elle, pourquoi ne pas simplement lui tenir la main ? Enfin, ce ne sont pas mes affaires. En tout cas, j'ai eu l'impression étrange de l'avoir déjà vue quand elle s'est approchée... Est-ce que je l'avais déjà croisée ?

    Je dois te laisser, la sonnerie vient de retentir.

    Je t'embrasse, maman.

____________________

Naître dans l'oubli, l'oubli fait naître...
Ce n'est que ma vie et j'en suis maître...


Narration / Parole / *Pensées*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal Intime    

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal Intime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche et journal intime des persos
» Journal intime d'Aelita Stones
» JOURNAL INTIME de Julien Vogel!!
» Le Journal Intime d'une Serdaigle particulièrement agace !
» Journal Intime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Matsue :: La Réglementation :: L'Intimité des Personnages :: Les Jardins Secrets (Ouverts aux invités)-
Sauter vers: